Point sur la législation en vigueur

Vous voulez acquérir un hoverboard ou une trottinette électrique, mais vous ne savez pas encore où et comment vous serez autorisé à l'utiliser ?

Faisons ensemble le point sur la législation en vigueur en France.

QUE DIT LA LOI ?

Pour l'instant, il n'existe pas de législation dédiée aux NVEI (Nouveaux Véhicules Electriques Individuels). Ces appareils n'étant pas considérés comme des "véhicules terrestres motorisés", les trottinettes électriques et les hoverboards ne sont pas autorisés à circuler sur la chaussée et ne possèdent aucune plaque d'immatriculation. Les utilisateurs de gyropode et trottinette électrique doivent respecter les mêmes règles que les piétons : respect du code de la route et courtoisie sont donc de rigueur.

OÙ CIRCULER ?

Ne pouvant circuler sur la route, vous devez rouler sur les zones piétonnes, les lieux privés ou dans la nature, sauf si restriction indiquée.

Cependant, lorsque vous circulez sur le trottoir, vous devez impérativement veiller à ne pas dépasser les 6 km/h. En effet, il s'agit de la vitesse maximale autorisée sur trottoir.

Si vous dépassez cette limite, sachez que l'utilisation des voies cyclables est actuellement tolérée, mais cela n'est pas légalement autorisé explicitement. Aussi, il est important de noter que la limite de vitesse sur les pistes cyclables est de 25 km/h max.

FAUT-IL UNE ASSURANCE ?

Oui. Vous devez au moins détenir l'assurance responsabilité civile, dans le cas d'éventuels dommages causés à autrui. De plus, veillez à vous renseigner auprès de votre assureur concernant la garantie contre le vol ou la casse, ainsi qu'une éventuelle couverture spécifique, si vous souhaitez vous protéger contre vos propres dommages.

QUEL ÉQUIPEMENT EST-IL OBLIGATOIRE ?

Aucun. La législation ne stipule aucune obligation. Cependant, il est fortement recommandé de porter un casque, ainsi que des protections complémentaires (genouillères, coudières, poignets...).